Capucine Demnard

Grâce à une formation universitaire spécialisée, une pratique exigeante, une expérience artistique et une vie riche, entre Orient et Occident, Afrique et Amérique latine, Capucine Demnard, musicothérapeute, a progressivement créé une approche holistique et spirituelle de l’être humain, pour atteindre un équilibre corps-mental qui s’intègre dans notre vie quotidienne, pour améliorer la philosophie de soi et la qualité de vie.

Jacques Connort

Danseur et chorégraphe d’origine marocaine, Michel Raji se forme aux techniques classiques et contemporaines et fonde en 1985, sa propre voie, qu’il nomme « Chorésophie » : passage du physique au métaphysique. Cette voie re-découverte par l’artiste relie la danse, ses techniques précises explorées puis transmises et la forme esthétique en émergeant, à une pensée universelle du mouvement.<br /> Sa danse n’est pas le langage de l’expressivité d’un « moi » mais une forme inspirée se respirant dans l’ici et maintenant. Artiste et pédagogue, l’art de Michel Raji est aussi un enseigne- ment. Sa transmission est à la fois ce qui se donne à voir dans ses spectacles, ce qui se découvre dans ses stages et ce qu’il communique dans la dimension orale.

Mila Fernandez, chorégraphe

Mila étudié au conservatoire de danse Trinity Laban à Londres . Elle est d’abord membre de Hampshire Youth Dance Company, puis participe à des performances dans différents théâtres notamment Rambert Dance School. Elle étudie avec Jasmin Vadimon, Joss Arnott, Luigi Nardone… Elle enseigne la prise de conscience du corps dans l’espace. Jeune chorégraphe, elle continue à chercher différentes approches et techniques du mouvement et collabore avec compositeurs, musiciens et chanteurs selon les spectacles, récemment avec le pianiste libanais Wassim Soubra à l’Institut français de Barcelone.

Raphaël Elig

Danseur et chorégraphe d’origine marocaine, Michel Raji se forme aux techniques classiques et contemporaines et fonde en 1985, sa propre voie, qu’il nomme « Chorésophie » : passage du physique au métaphysique. Cette voie re-découverte par l’artiste relie la danse, ses techniques précises explorées puis transmises et la forme esthétique en émergeant, à une pensée universelle du mouvement.<br /> Sa danse n’est pas le langage de l’expressivité d’un « moi » mais une forme inspirée se respirant dans l’ici et maintenant. Artiste et pédagogue, l’art de Michel Raji est aussi un enseigne- ment. Sa transmission est à la fois ce qui se donne à voir dans ses spectacles, ce qui se découvre dans ses stages et ce qu’il communique dans la dimension orale.

Mila Fernandez, chorégraphe

Mila étudié au conservatoire de danse Trinity Laban à Londres . Elle est d’abord membre de Hampshire Youth Dance Company, puis participe à des performances dans différents théâtres notamment Rambert Dance School. Elle étudie avec Jasmin Vadimon, Joss Arnott, Luigi Nardone… Elle enseigne la prise de conscience du corps dans l’espace. Jeune chorégraphe, elle continue à chercher différentes approches et techniques du mouvement et collabore avec compositeurs, musiciens et chanteurs selon les spectacles, récemment avec le pianiste libanais Wassim Soubra à l’Institut français de Barcelone.